dimanche 1 avril 2012

Poisson d'avril?!?


Chéri et moi sommes allés au cinéma aujourd'hui pour voir le nouveau film de Julia Roberts, Miror, Miror. En gros, c'est l'histoire de Blanche-Neige.

Avons-nous aimé? Oui, c'était bien. Pas pire, dirait Chéri.

Mais le point culminant de notre journée n'a pas été projeté sur l'écran. 

À un certain moment, je me suis demandé si je n'étais pas filmée pour une émission de gags. Vous savez, on vous met dans une situation embarrassante à votre insu, on vous filme et ensuite on présente le tout à la télé pour que les téléspectateurs puissent s’esclaffer en vous regardant avoir l'air ridicule.

Mais non, il semble qu'aucune caméra n'ait capturé mes déboires. Fiou.

Je me suis aussi demandé si le cinéma avait décidé de faire un "poisson d'avril" à ses clients... Mais comme je suis la seule victime, je crois que cette hypothèse n'est pas valable.

Il ne reste donc que la malchance. Il fallait évidemment que ça tombe sur moi...

Laissez-moi vous expliquer. Je déteste avoir à me lever pour aller aux toilettes lorsque j'écoute un film au cinéma. Je ne veux rien manquer, mais j'ai surtout peur de m'enfarger dans le noir, alors je me rends TOUJOURS à la salle de bain avant le début de la projection.

C'est donc ce que j'ai fait aujourd'hui. J'ai pénétré dans le petit cubicule, j'ai fermé la porte, je l'ai barrée et j'ai vérifié le distributeur de papier afin de m'assurer qu'il était plein. Il l'était, mais le papier refusait de se dérouler. Après de nombreux essais, je me suis donc résignée à changer de toilette.

J'ai débarré la porte, je l'ai ouverte et là... La porte m'est tombée dans les bras. J'ai mis quelque temps avant de comprendre ce qui m'arrivait. La joyeuse porte s'était décrochée dans le haut et elle ne tenait plus que par le bas, mais je n'arrivais pas à la décrocher de son support. J'étais donc prise avec une porte dans les bras...

Deux ados trouvaient la madame bien drôle et elles se sont sauvées en me voyant me débattre avec ma porte (sans que l'idée leur passe par la tête de venir à ma rescousse...) Je leur ai demandé poliment d'aller chercher un employé, mais elles se sont éclipsées. C'est finalement ma voisine de cabine qui est venue à mon secours en m'aidant à déposer le mastodonte. 

Ouf, j'étais sauvée, mais tout de même un peu frustrée. Par contre, une fois mes esprits retrouvés, Chéri et moi avons bien ri de ma mésaventure! J'aurais dû demander un remboursement pour cause de bataille avec une porte!

12 commentaires:

  1. C'est comique que cette mésaventure te soit arrivée le 1er avril! Justement, peut-être que quelqu'un a fait exprès de donner de la faiblesse à la porte pour qu'elle reste dans les bras d'une pauvre victime! Qui sait?!
    Contrairement à toi, j'aurais tellement ri sur le coup si cela m'était arrivé! Je suis assez souvent malchanceuse et je trouve ce genre de situation très drôle lorsque cela m'arrive! Peut-être que je ne suis pas normale! ;)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Disons que je suis un peu orgueilleuse... Mais une fois la frousse passée (j'ai quand même eu un peu peur puisque la porte était lourde), je me suis trouvée bien drôle!

      Dans ce genre de situations, je ris à retardement, mais l'important c'est que je suis quand même capable de rire de moi-même!

      Effacer
  2. J'ai beaucoup ri à tes dépens... LOL
    Tes billets sont toujours très intéressants. Mais mes préférés, c'est quand ta plume se fait humoriste.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je suis contente de t'avoir fait rire!

      Effacer
  3. Oh boy, toute une aventure! Ordinaire les deux ados qui se sauvent, tu devais être en détresse :)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. En détresse, c'est le mot! Le pire c'est que j'aurais pu tout simplement laisser tomber la porte (c'est ce que la dame qui m'a sauvée a fait), mais sur le coup, mon cerveau était à off.

      C'est pas tout les jours qu'on se retrouve avec une porte de toilette publique dans les bras, ça surprend!

      Effacer
  4. Quelle aventure quand même. Dommage par contre que tu n'aies pas eu l'aide des adolescentes. J'aime beaucoup les personnes capables de rire de telles choses dans la vie. Vaut toujours mieux en rire car des fois ça ferait bien trop mal à l'orgueil. Tu es unique! merci pour tes billets rigolos Ellora.

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je ne peux pas vraiment blâmer les deux ados puisqu'à leur âge, je suis certaine que j'aurais fait la même chose. Elles ont ri dans leur barbe en me regardant. Pas assez gênées pour rire de la dame, mais trop gênées pour lui venir en aide!

      Mon orgueil a effectivement souffert quelques instants, mais il s'en est bien remis!

      Effacer
  5. J'aurais aimé être un petit oiseau pour voir ça!!! Dans ce temps là, pour pas voir l'air ridicule, tu peux faire semblant d'être celle qui est venue exprès pour arranger la porte!!!!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Si je n'avais pas eu mal à l'épaule, je crois que j'aurais décroché la porte et que je serais sortie avec pour aller la porter à un gérant! Et demander un rabais pour cause d'attaque de porte. Je suis certaine que j'aurais été convaincante!

      Effacer
  6. lollllll! scuses-moi de rire ... je t'imagine avec la porte dans les mains ... Merci de m'avoir fait rire :O)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Tout le plaisir est pour moi!!! Je vais essayer de ne pas recommencer par contre...

      Effacer

Merci pour vos commentaires! Ça m'encourage à continuer!